La surdité professionnelle, parlons-en !

59% des actifs (enquête IFOP pour JNA) déclarent être gênés par le bruit sur leur lieu de travail et presque 4 millions seraient exposés à des bruits dangereux pouvant provoquer une surdité professionnelle.

En France plus de 7 millions d’individus seraient touchés par une perte auditive.

 

La surdité professionnelle quant à elle touche tous les ans 2500 salariés. C’est la 3ème maladie professionnelle après les maladies musculosquelettiques et respiratoires.

 

Même s’il est plus fréquent dans les secteurs de la construction, de l’industrie, de l’agriculture, d’autres secteurs comme les métiers du spectacle ou les personnes travaillant dans les centres d’appels ne sont pas épargnés par le risque bruit.

Que dit la réglementation ?

Le code du travail édicte les principes généraux pour prévenir les risques au travail (article L4121-1/2).

L’employeur doit assurer la santé de ses salariés en prenant les mesures nécessaires pour les protéger du risque bruit. A défaut, les employés pourront se retourner vers leur employeur pour négligence à ses obligations légales.

Le saviez-vous?

L’employeur doit assurer la santé de ses salariés en prenant les mesures nécessaires pour les protéger du risque bruit. A défaut, les employés pourront se retourner vers leur employeur pour négligences à ses obligations légales.

Evaluation

Pour prévenir du risque bruit une évaluation du danger doit être menée par l’employeur, des mesures devront être prises pour protéger le personnel

Actions correctrices

Les actions menées sont collectives:
Le bruit est réduit à la source (insonorisation des postes de travail, pose de revêtements amortissante etc…)
Et/ou individuelles:
En protégeant les salariés avec des solutions anti bruit

Suivi de l’efficacité des actions mises en place

L’employeur doit s’assurer que l’employé est protégé 100% du temps d’exposition.

Information et formations

L’employeur doit mettre en place des actions de formation et d’information sur les dangers du bruit auprès de ses salariés

Les articles R4431-1 à R4431-4 du code du travail et la directive 2003/10/CE, nommée « directive bruit » (transposée par le décret 2006-892 du 19 juillet 2006) définissent les limites d’exposition et les valeurs qui déclencheront une action de la part de l’employeur.

Les seuils s’appuient sur 2 paramètres :

  • Le niveau d’exposition quotidienne au bruit = la dose de bruit pendant 8h (Lex,8h)
  • Le niveau acoustique de crête = les bruits intenses mais courts (LpC)

Le tableau des équivalences ci-dessous précise que la dose de bruit de 80dB sur 8h est atteinte en 15 mn lors d’une exposition au bruit à 95dB.

Quelles sont les conséquences ?

Pour la collectivité

  •  1,2 milliards euros : Coût par an des accidents du travail et de la surdité provoquée par le bruit.
  •  100 000 euros : Coût moyen d’une surdité professionnelle indemnisée par la sécurité sociale. La surdité est l’une des maladies professionnelles les plus coûteuses pour la collectivité (selon le ministère du travail, de l’emploi et de la santé).

Pour l’entreprise

  • Perturbation des relations
  • Augmentation des erreurs
  • Perte de productivité
  • Augmentation du risque d’accident du travail

Pour le salarié

  • La surdité une fois installée ne se soigne pas.
  • Outre le handicap subit, les conséquences peuvent être :
    • Physiques : fatigue, maux de tête, troubles de l’attention, tensions musculaires, stress, perte d’équilibre…
    • Psychologiques : dépression, irritabilité, difficulté à se concentrer, perte de confiance en soi
    • Sociales : isolement et interactions difficiles avec les autres personnes

Comment apparaît la surdité ?

La surdité professionnelle est une perte d’audition irréversible. Elle est due à une exposition excessive au bruit qui a détruit les cellules ciliées. D’autres facteurs comme les produits ototoxiques ou chimiques peuvent l’aggraver.

La perte d’audition est progressive et apparaît généralement en plusieurs phases qui peuvent prendre plusieurs années :

Stade 1 : Pas de perception de la baisse d’audition. Apparition possible d’acouphènes (sifflements). Seule la zone des fréquences autour de 4000 Hz est touchée.

Stade 2 : Les problèmes de compréhension au cours des conversations apparaissent. La zone centrée sur la fréquence 2000 Hz est touchée, les fréquences aigües de la conversation sont atteintes.

Stade 3 : Toutes les fréquences sont atteintes et dès les 500Hz. La perception de la parole est compliquée entraînant un isolement social.

Pour être protégé du bruit, Prod’Embout Technologie propose une gamme complète de protections auditives : bouchons en mousse, protections auditives avec cordon, arceaux et casques anti bruit, protecteurs auditifs sur mesure avec filtre acoustique.

Découvrez toute notre gamme ou prenez contact avec notre équipe pour tout renseignement.

Un nouveau règlement européen, qu’est-ce que cela change ?

Depuis le 21 avril 2018 un nouveau règlement relatif aux Equipements de Protections Individuelles est entré en vigueur.

Comment choisir vos protections auditives ?

Parmi tous les protecteurs d’oreille disponibles sur le marché, vous avez besoin d’aide pour faire le bon choix ?

Le bruit, cet ennemi invisible

Le bruit est partout : dans notre sphère privée et au travail.

Comment se déroule une prise d’empreinte ?

C’est grâce à cette empreinte que la protection auditive est parfaitement ajustée et qu’elle offre un confort maximum.